Bonjour à tous




ZOMES NEWS

La lettre des Amis des Zomes
N° 1

ATTENTION:
cette lettre n°1 est ouverte à tout le monde, tous ceux qui consulteront le site alphazomes.org et cliqueront sur le lien.

Les prochaines lettres seront réservées (avec un code) aux adhérents " amis des zomes" et quelques invités occasionnels
Vous serez avertis lors de leur parution et recevrez le code
.

Adhérez aux"Amis des zomes"






Ne manque-t-il pas une communication assez régulière entre les amis des zomes?
Cette lettre est une tentative pour combler ce manque.


Si j'ai quelques histoires à raconter et une grosse photothèque centrée sur les zomes, j'aimerais bien ne pas être seul à amener des documents. Je compte sur les apports par des apports venant d'autres membres pour rester motivé.

Comment? En fournissant des textes et/ou des photos, des anecdotes portant sur les zomes ou autres architectures alternatives.

Et plus simplement, concernant cette première lettre, en envoyant un commentaire, si vous aimez cette formule ou non, ce que vous aimeriez y trouver d'autre, ...
(jeansoum09@icloud.com)



Le zome du jour





Le Zern pavilion
Localisation inconnue
Source: Internet
Un dôme ou un zome?

Mea Culpa

     Il y a quelque temps, je vous informais avec une certaine tristesse du décès de Steve Baer qui est pour moi le père des zomes.

     C'étaitt Georges (Zome Building Network)
qui me l'avait annoncé depuis la Californie.
     Il avait reçu un mail de Barbara Durkee
cherchant des  constructeurs afin de monter en
Virginie un petit zome pour rendre hommage à son mari Steve Durkee et aussi à Steve Baer.

      J'avais entendu parler de Steve Durkee commeétant l'auteur du nom ZOME. Comme je croyais que Baer en était le créateur, j'ai cru un  temps, avec la ressemblance des prénoms, que les deux Steve étaient une seule  personne.
     Je me trompais et on reparlera une autre fois
des époux Durkee et de leur rôle dans les zomes.
    Quelques jours plus tard, George m'a transmis
le mail de Barbara et ce n'était pas clair. Son mari, semble-t-il, était décédé ces dernières années.
     Mais Baer? On n'a pas besoin d'être mort pour recevoir un hommage, n'est-ce pas?

      Dans le doute, j'ai envoyé un mail à
ZOMEWORKS, l'entreprise fondée par Baer
(né en 1938), pour savoir si la nouvelle de sa
mort était vraie.

     J'ai reçu une réponse, juste un seul mot:
" UNTRUE ", (pas vrai).

      Et pour me faire pardonner de mon erreur, Steve Baer sera le premier dont je parlerai dans
l'histoire des zomes que je développerai en
plusieurs épisodes dans Zomes News!!
HISTOIRE et ACTUALITE des ZOMES
Steve Baer 
(il y aura quelques approximations dans mes récits mais ils re-situent les zomes dans leur contexte historique et environnemental).


       
    Steve, ingénieur américain, a étudié en Europe (Suisse ou Allemegne ?). Influencé par la contre culture ambiante  aux USA  de la fin des années 60 et les travaux de Buckminster Fuller, on rencontrera ses premières constructions à Drop City où il a passé quelque temps.

Drop City
    Ces années là furent marquées par le phénomène "drop out". Des gens se rendaient compte qu'ils perdaient leur vie dans la société de consommation américaine, et laissaient tout tomber pour s'occuper de ce qui leur semblait le plus important pour eux. Il y avait des étudiant, bien sûr, mais aussi des gens d'un certain âge ayant une profession sûre en étant socialement bien intégrés.
    De nombreux échanges avaient lieu entre les côtes Est et Ouest, la route nationale 66 est devenue célèbre. Drop City a été créée par des artistes comme un lieu d'étape à mi-chemin et d'expérimentations artistiques. Les routards pouvaient y faire étape ou y rester quelque temps.
    Elle se situait dans le Colorado, en bordure d'une petite ville sans caractère particulier, Trinidad, sur un terrain désolant, pelé et sans aucun arbre.
    Et là ont commencé à émerger des strutures et bâtiments alternatifs, des dômes recouvert de plaques métalliques colorés, capot ou portières de voitures issus d'une casse proche. Une merveilleuse audace.
    En 1975, lorsque nous l'avons visitée, les doppers étaient moins actifs et Drop City était déjà abandonnée, devenant la première des villes fantômes hippies.

 
                                                                            Probablement le premier zome de Baer ?
 
J'y étais !  

    Incroyable: le chauffage solaire passif n'a pas été inventé par un ingnieur mais par des hippies fin des années 60 ou en début des années 70. En témoigne ce perit dôme construit à Drop City. Les panneaux solaies captent l'énergie qui chauffe des galets dans l'espace maçonné qui stockent la chaleur, qui ensuire pénètre dans le dôme.
    Peut-être que cette installation n'était pas très performante par manque d'isolation du dôme, mais elle marquait la confiance et l'espoir que ces jeunes générations mettaient dans ce type d'énergie écologique.

(Prénom ?) Rabbit, sans doute fatigué du passage de trop de gens peu impliqués, a quitté Drop City pour partir dans les Rocheuses créér la communaute "Libre" en emportant l'idée de zome et construisant son habitat avec ces formes.



A suivre dans une prochaine ZOME NEWS